Le rouge et le vert - un impromptu théâtral et citoyen pour enfin parler de demain !

D'après Jean Gadrey « L’écologiste et le syndicaliste, ou le désaccord fécond »

 

L’écologiste, le syndicaliste et le conférencier sont dans un bateau. Le conférencier tombe à l’eau. Qu’est ce qui reste ? Chacun rame de son côté ? On se jette à l’eau pour trouver des complémentarités ? Un impromptu théâtral ludique et décalé sur la difficulté de naviguer en eaux troubles… Une conférence sans conférencier, à la fois pertinente et impertinente… déconseillée aux amateurs d’austérité !

 

Au programme ce soir : conférence citoyenne sur le thème des paradis fiscaux. A l’organisation Ivan et Karl, 2 militants engagés dans la défense de la planète pour l’un et la défense des masses laborieuses pour l’ autre… Mais le conférencier tarde vraiment à venir. Ce serait pourtant bien qu'il arrive, parce que pendant ce temps là, nos deux quidams s'empoignent de plus en plus sur les rapports entre écologie et syndicalisme, éternelle controverse... ça frotte, ça grince, ça s’emballe, ça rigole… mais ça devient tellement chaud bouillant qu'on en oublierait le conférencier… Réussiront-ils à dépasser leurs antagonismes pour que leur désaccord devienne fécond ? …

 

Une plongée dans l'actualité des inégalités sociales, des dérèglements climatiques, de la gestion de l'eau, des emplois dans la transition énergétique, de la croissance aveugle, du temps de travail... Et on ne vous parle pas des paradis fiscaux ! Même en convoquant les scénarios "Négawatt 2017", "Afterre 2050" ou la "Plateforme Emplois-Climat", pas facile de faire se rapprocher ce qui parait vraiment antagoniste! Parviendront-ils à rendre leur désaccord fécond ? Vous le saurez en venant le voir si vous n'êtes pas loin d'Angers... ou en faisant venir cet impromptu percutant et dynamique pour provoquer le débat chez vous !

Spectacle tout public à partir de 14 ans - durée 50 min suivi d'un débat


Distribution

 

 Adaptation : Philippe Piau

 

Avec : Philippe Piau et Hugues Vaulerin

 

Avec la complicité de Claudine Lacroutz


Note d'intention

Jean Gadrey, économiste spécialiste des services et des indicateurs de richesses, publie régulièrement depuis de nombreuses années. Outre ses publications et livres scientifiques, il a écrit de nombreux articles dans des revues comme Alternatives économiques, ou dans les journaux Le Monde et Politis. Son blog, sur le site d’Alternatives économiques fait partie des endroits où il se permet parfois d’échapper aux règles habituelles de la rédaction... C’est ainsi qu’en 2007 il s’est mis à écrire un dialogue entre un écologiste et un syndicaliste. Un dialogue difficile issu de son propre tiraillement entre ces enjeux depuis que, devenu grand-père, les enjeux écologiques ont pris une place qu’il n’avaient pas dans sa vie d’universitaire et de chercheur concentré sur les enjeux sociaux et économiques. Comme il le dit lui même : « Vous aurez sans doute compris qu’entre Ivan/Jean et Karl/Gadrey, le dialogue n’est pas étranger à une tension intérieure que connaissent aujourd’hui beaucoup d’autres défenseurs du social découvrant avec effarement l’ampleur de la crise écologique… »

 

Lors de sa venue à Angers pour une conférence-débat, l’idée est venue d’en faire une lecture un peu mise en espace en préambule à son intervention. L’opération s’est reproduite une ou deux fois dans les mois qui ont suivis, provocant de passionnants débats.

Le temps est passé, et la période actuelle de grand chambardement citoyen, politique, associatif et son lot de guerres fratricides entre soit-disant proches, nous a refait penser à ce texte provocant. Jean Gadrey, tout de suite partant, en à d’abord fait une actualisation avant le travail d’adaptation pour la scène.

 

Cette adaptation est destinée à un plus large public que les lecteurs assidus du blog. On entre sans doute moins dans les détails techniques que dans la version d’origine, mais l’idée est surtout de donner envie d’en savoir plus et de provoquer éventuellement la discussion à la suite, si possible en présence de personnes ressources capable de nourrir le débat.

 

Évidement, au-delà des idées débattues, notre intention est d’explorer le propos par le jeu théâtral et la mise en scène pour faire apparaître des enjeux plus souterrains de relation humaine, renforcer la part faite à l’humour et construire des images complémentaires du propos initial, susceptibles d’éclairer différemment les enjeux. Pas de grand moyens scénographique, mais l’artisanat du théâtre au service de ce duel qui s’annonce d’entrée de jeu comme fratricide.

 

Enfin, Ce texte est l’occasion de donner de l’espoir, par toutes les pistes qu’il ouvre permettant ne pas en rester à un constat amer des difficultés accumulées. Et ça aussi, ça fait du bien !